COMMENT PROGRESSER EN VÉLO DE MONTAGNE? - Filles de bois

COMMENT PROGRESSER EN VÉLO DE MONTAGNE?

ACB d'une évolution efficace


Le secret de la réussite? La pratique et la patience. Plus que jamais, on parle de «respecter les règles de progression». En voici les bases.


Dans un monde qui va vite, difficile de laisser le temps au temps. Pour éviter les blessures, mais aussi pour évoluer plus efficacement, en confiance de ses moyens, il faut y aller par étapes.

Oui, mais qu'en est-il concrètement? En vélo de montagne, comme dans n’importe quel autre apprentissage, la progression repose sur des principes simples: 

  1. La compétence : je fais la bonne technique 
  2. La maîtrise : je l’exécute bien (ç'a l’air facile quand je le fais)
  3. La constance: je réussis de façon répétée (4 fois de suite et plus)

Lorsque qu’une technique est bien intégrée, vient ensuite le temps d’augmenter graduellement le niveau de difficulté. Ce peut-être, par exemple, en prenant:

  • de la vitesse (vitesse de marche, de jogging, de course, de formule 1...)
  • de la hauteur (1 pieds, 2 pieds, 4 pieds, 6 pieds...)

Ces étapes de progression bâtissent la chose la plus précieuse au monde: la confiance en soi.

L’ABC D’UNE ÉVOLUTION SAINE 

Pour la majorité d'entre nous, le vélo de montagne est un passe-temps sportif, une passion de fin de semaine ou encore une activité familiale. Nul besoin de tomber ou de se blesser pour apprendre. La qualité d'un cycliste ne se mesure pas aux nombres de cicatrices. Au contraire! 

Pour évoluer de façon constante, agréable et sécuritaire, il est nécessaire d'être confiant et de rester maître de sa monture en toutes cirscontances. Comment fait-on cela? Voici les rudiments de base.  

«A POUR APPRENDRE» LES BONNES TECHNIQUES

Même si ton ou ta chum est un excellent cycliste, cela ne veut pas nécessairement dire que c’est un excellent pédagogue. Trop souvent, on entend : «Recule tes fesses, lâche les freins et regarde loin.» Trois choses À NE PAS FAIRE!

Au même titre qu’il est un peu risqué de faire faire son impôt par son beau-frère parce qu’il est «pas pire» avec les chiffres, suivre un cours avec une personne non-qualifiée est faisable, mais pas idéal. 

En initiation ou en perfectionnement, il y a toujours des éléments à corriger et de nouvelles notions à intégrer:  gagner en stabilité, prendre confiance, optimiser son freinage, rouler avec plus d'amplitude ou de flow et, pourquoi pas, développer son style.

Peu importe son niveau, il y a place à amélioration! 

CONSEIL DU COACH

Quoi faire ou à ne pas faire? Pour corriger nos mauvaises habitudes et améliorer notre style en général, on peut apprendre en :
- observant les autres cyclistes franchir un obstacle;
- se filmant au ralenti pour s’observer soi-même en train de franchir un obstacle;
- suivant une formation pour se faire observer par un oeil aguerri (un coach certifié de préférence).

On observe quoi ? Compétence, maîtrise et constance! Et, oui, le but est de "juger", mais attention d'être aussi critique envers les autres qu'envers soi-même...

«B POUR BONIFIER» SON APPRENTISSAGE

Qui devient bilingue du jour au lendemain? En vélo, c’est pareil, pas le choix. Il y faut manger l’éléphant une bouchée à la fois.

Pour bien intégrer une technique, il faut pratiquer, pratiquer et pratiquer encore.

Or, pour «pratiquer», on doit être en mesure de penser à ce que l’on fait. Et ça, ça ne se passe pas lorsqu'on sort entre amis ou dans un sentier difficile qui nous amène à être en mode «survie».

Sortir de sa zone de confort n'est pas un mode de pratique, faut-il le souligner.

2 TRUCS SIMPLES POUR OPTIMISER SES MOMENTS DE PRATIQUES

1) Une seule chose à la fois
Prévoir une sortie thématique d'amélioration de telle ou telle technique. Rester concentré sur la technique choisie tout au long de la sortie. 

2) Exit le stress
Choisir un sentier facile pour soi, rester dans la rue ou dans un parc d'habileté pour travailler dans un environnement exempt d'obstacles et de stress. Le but est d'être concentré sur soi, pas sur le terrain.

Pour bien évoluer, il est essentiel de revenir à ses bases et de revoir occasionnellement ses apprentissages pour en intégrer de nouveaux. 

CONSEIL DU COACH

Choisir un sentier confortable pour soi et se concentrer sur une seule technique à la fois jusqu’à ce qu’elle devienne fluide et naturelle, voire un réflexe.

«C POUR CONSCIENTISER» SES LIMITES

C’est pas toujours facile de respecter ses limites. Il y a la pression des pairs, l’influence des médias sociaux et notre désir de performance qui nous poussent dans le dos pour faire «toujours un peu plus».

Jusqu’où j’ai vraiment envie d’aller? Est-ce que je suis dans le plaisir ou dans la peur? Pour y répondre, cela est très propre à chacun. Il faut arriver à trouver le juste équilibre entre le niveau de plaisir procuré par rapport aux conséquences générées par la pratique d’un sentier, d’un obstacle, d’une manœuvre…

Le risque zéro n’existe pas en vélo de montagne. Toutefois, il est possible de réduire les conséquences d’un échec en respectant les règles de progression et en écoutant sa petite voix intérieure.

Tu n'es pas certaine de savoir dompter ta voix intérieure? Lis ou relis ça : Bâtir sa confiance en 3 temps.

CONSEIL DU COACH

Dans le but de bien évaluer les risques, avant de franchir un obstacle pour la première fois, demande-toi :
• Est-ce que je sais quoi faire (i.e. ai-je la confiance et la maîtrise de la technique requises)?
• Est-ce je sais à quelle vitesse je dois le faire ? (i.e. ai-je observé des gens le franchir avec maîtrise?)
• Est-ce que j’ai un plan B si ça ne fonctionne pas (i.e. ai-je une porte de sortie avec moins de conséquences?)

Marie-Christine Daignault

Instructrice niveau 2 PMBIA, patrouilleur en ski hors piste et en vélo de montagne, fondatrice de Filles de bois et professionnelle des communications, j’arrive aujourd’hui à joindre mes passions dans un seul un projet.

Phébée

Phébée Lafaille

Designer graphique de jour, passionnée de vélo de montagne à temps plein. Initiée au vélo de montagne par mon père, j’en fais maintenant plus sérieusement depuis 2 ans. Je partage mon temps entre ma passion du vélo et des arts; que ce soit de l’illustration digitale, du dessin traditionnel ou de la peinture.

ARTICLES RÉCENTS

VIEW ALL

1 Comment to “ COMMENT PROGRESSER EN VÉLO DE MONTAGNE?”

  1. Fabienne Macé says :Répondre

    Contente de lire enfin que « sortir de sa zone de confort » ne s’applique pas partout. Merci !!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TOP