WOLF BIKE PARK EN PRÉOUVERTURE CET AUTOMNE - Filles de bois

WOLF BIKE PARK EN PRÉOUVERTURE CET AUTOMNE

Le tout premier parc d'habiletés freeride aménagé à Mansonville


Le rêve d’ado de Simon Drouin et Alexandre Duquette est sur le point de devenir réalité. Le Wolf bike park, un parc d’habiletés pour les cyclistes de montagne intermédiaires, avancés et experts, sera accessible sous réservation dès le 12 septembre en mode pré-ouverture.


Simon Drouin, qui est aussi coach et fondateur de l’école de vélo de montagne Level Up MTB, nous décrit leur projet.

Q1_ LE WOLF BIKE PARK, C’EST QUOI ?

«C’est un gros parc d’habileté. Ce n’est pas très grand en kilomètre. Ça se compare au parc de BMX et de dirt jump, pour ceux qui connaissent le Centre national de cyclisme à Bromont, mais pour le freeride. C’est condensé et concentré sur la progression des apprentissages.

On veut faire vivre une expérience de qualité. Les pistes sont courtes, mais très denses. Il n’y pas une seconde où il ne se passe rien. C’est un feu roulant du début à la fin. Le parc est pensé en sections pour pouvoir faire, au choix, des descentes de haut en bas ou des boucles pour se concentrer sur une série d’obstacles en particulier.»

Q2_ POURQUOI «WOLF»?

 «C’est flow à l’envers! La vocation du parc est concentrée autour du gain de fluidité, de style, développer le plaisir de flotter et d’être dans les airs. On a développé nos obstacles pour aider les personnes à progresser là-dedans tout en les gardant dans une environnement le plus sécuritaire possible. 

Les zones d’atterrissage et les zones de dégagement sont larges, les vitesses sont naturelles et intuitives “no break, nos pedals”.  La forêt est magnifique, très dégagée, composée d'immenses érables et de clairières. Les pist«es ont été aménagées pour épouser le terrain. On voulait honorer tout cette beauté en travaillant les pistes pour qu’elles se confondent dans l’environnement! »

Q3_ QUI PEUT Y TROUVER SON COMPTE?

«Les cyclistes avancés et experts pour se perfectionner et travailler leur style. Les cyclistes intermédiaires qui sautent déjà pour s’améliorer, développer leur aisance et leur confiance dans les airs. Il y a déjà pas mal d’offres intéressantes au Québec pour les débutants sur de belles pistes de flow. Mais lorsqu’on commence à prendre de l’expérience, on trouvait qu’il y avait un manque et c’est ce qu’on a voulu combler avec le parc.»

Q4_ QUAND ET COMMENT PEUT-ON VISITER LE PARC ?

Puisque la signalisation n’est pas complétée, l’accès sera restreint à des groupes encadrés pour cet automne. Plusieurs formules sont proposées pour les fins de semaine de septembre.

Pour info : wolfbikepark@gmail.com ou Facebook

En extra, certains vendredis, il sera possible de réserver un cours exclusif avec Level up MTB ainsi qu’un accès exclusif pour des groupes de 3 à 6 personnes au parc.

Pour info: lvlupmtb@gmail.com

En 2021, il y aura plus de terrain pour offrir un accès général. Ça va fonctionner par pré-vente, étant donné la capacité d’accueil limitée. On veut que les visiteurs aient une belle expérience et que ça reste sécuritaire. Donc, les billets seront disponibles en ligne, à l’avance, et il y aura un nombre limité de billet journalier. Il n’y aura pas de billetterie sur place.»


Suivre les activités de Wolf Bike Park


Suivre les activités de Level up MTB

DU RÊVE À LA RÉALITÉ: UN PROJET APPUYÉ PAR LA COMMUNAUTÉ

Découvre la websérie qui suit pas à pas la construction du Wolf bike park.

« Depuis notre adolescence, nous avons passé des centaines, des milliers d’heures, à construire des sentiers et s’amuser en vélo. Nous avons fait des contrats pour des pumptracks pour des municipalités et des écoles de la région, mais on était à la recherche d’un terrain pour faire un plus gros projet. C’est pas hasard que l’occasion s’est présentée l’an dernier et le premier coup de pelle s’est donné en septembre 2019. »

Plus d’une centaine de donateurs ont contribué à la concrétisation de ce projet. « Les gens pouvaient donner de plusieurs façons. Par exemple, en payant 1 heure de pelle mécanique ou pour la construction d’un obstacle intermédiaire. Le but était de trouver l’argent pour payer les grosses factures. Notre temps, on peut le donner, mais pour la machinerie, c’est autre chose!», raconte Simon.

Simon et Alexandre se disent chanceux et très heureux du support de la communauté. Cette aide financière a permis d’avancer plus rapidement le projet et d’atteindre les objectifs souhaités pour le parc. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES RÉCENTS

VIEW ALL
TOP