3 BÉNÉFICES DE LA PRATIQUE DU FAT BIKE - Filles de bois

3 BÉNÉFICES DE LA PRATIQUE DU FAT BIKE

Fluidité, équilibre et musculature


Parce que l’hiver est un passage obligé, pourquoi ne pas profiter de cette saison pour parfaire ses habilités de cycliste tout en profitant du grand air? Dans cet esprit, le vélo à pneus surdimensionnés, le fat bike, est sans contredit le sport de prédilection.


Voici 3 bonnes raisons de s’y mettre cet hiver.

_1 AMÉLIORER LA FLUIDITÉ DU PÉDALAGE

De façon générale, bon nombre de cyclistes ont tendance à pédaler verticalement, c’est-à-dire en générant une forte pression vers le bas. Non seulement ceci engendre un mouvement saccadé, mais en plus, ce type de pédalage s’avère inefficace : les pics de puissance sont généralement suivis de phases où il n’y a aucune pression sur les pédales.

La majorité des fat bikes sont dépourvus de suspensions. Ainsi, rien ne peut absorber les coups dû au pédalage saccadé, ce qui se traduit généralement par des coups de selle dans l’arrière-train ! Quelle est la solution? Corriger son mouvement de pédale afin que celui-ci soit rond et fluide.

Pour y arriver, il s’agit de se concentrer à pédaler en poussant vers l’avant avec le pied plutôt que vers le bas. En adoptant cette technique, le pédalage, ainsi que le roulement, sera beaucoup plus efficace et… agréable.

_2 PRATIQUER L'ÉQUILIBRE ET LA STABILITÉ

En effet, étant donné la nature glissante du sol qui se trouve sous les pneus, ceux-ci ont tendance à survirer, surtout dans les montées enneigées. Afin d’éviter cette situation, il faut pédaler en continu durant un certain moment, tout en ayant peu d’inertie.

Ceci demande une bonne dose d’équilibre. Mais, rester stable sur son vélo devient une habitude au fur et à mesure que ce type d’obstacles se présente.

CONSEIL DU COACH

Pour réussir à ne pas mettre le pied à terre et à garder son équilibre, il suffit de garder une cadence régulière et un mouvement de pédalage rond.

Selon l'endroit où on roule, certains sentiers sont irréguliers, d’autres assez étroits ou même à peine plus large qu’un pneu. Belle occasion, encore une fois, de travailler l’équilibre mais, cette fois-ci, en continu sur une longue période. Tous les muscles stabilisateurs sont sollicités et, sans aucun doute, le mental aussi !

3_ DÉVELOPPER LA MUSCULATURE DES JAMBES

Ce n’est pas un secret, les surfaces enneigées sont plus molles que la terre ou l’asphalte à moins de rouler sur une croûte de glace bien fraîche.  Même avec un vélo avec de grosses roues, il faut développer davantage de puissance pour arriver à parcourir une distance comparable à celle faite sur une surface dure.

L’avantage? Une amélioration notable de la force et un gain au niveau des muscles des jambes.

Ces techniques perfectionnées durant l’hiver apportent leur lot de bienfaits et améliorent nos performances une fois l’été arrivé. Que demander de plus?

Bonne saison hivernale !

Annie Malouin

Annie et Cynthia Malouin

Entraîneures et co-fondatrices de Tendih Cross Triathlon, le premier club sportif québécois exclusivement dédié aux disciplines du cross triathlon: la nage en eau libre, le vélo de montagne et la course en sentiers.

ARTICLES RÉCENTS

VIEW ALL
TOP