CASQUE: QUEL ET COMMENT CHOISIR ? - Filles de bois

CASQUE: QUEL ET COMMENT CHOISIR ?

Réponses aux 6 questions les plus souvent posées


Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses à ces questions. Le choix dépend beaucoup du type de sentiers que tu fais. Plus le niveau de risque est élevé, plus il est important d’augmenter le facteur de protection.


Il ne faut pas négliger sa propre capacité à gérer le risque de blessures à la mâchoire, au visage et à la tête. Un cycliste débutant peut très bien préférer un casque intégral (full face) s’il se sent mieux protégé ainsi. C’est un choix très personnel, propre à la réalité de chacun.

Filles de bois a rencontré Jean-François Simard, de chez Génétik Sport à Québec, afin de nous éclairer un peu plus sur les choix de casques qui s’offrent à nous.

_1 QUELS TYPES DE CASQUE CHOISIR ?

// RÉGULIER AVEC OU SANS VISIÈRE

En vélo de montagne, le casque régulier avec visière est le casque le plus répandu dans les sentiers.

Un casque destiné au vélo de montagne va descendre plus bas derrière la tête et au niveau des tempes, pour fournir une meilleure protection.

La visière aurait pour mission de protéger du soleil et de la saleté, mais certains diront que c’est plus pour le look. Le casque régulier sans visière est plus souvent utilisé en vélo de route.

// INTÉGRAL AVEC MENTIONNIÈRE DÉTACHABLE

C'est un casque qui monte en popularité depuis quelques années. Il a comme avantage d’avoir une mentonnière que l’on peut retirer avant d’entreprendre une montée et l’installer avant de dévaler une pente.

Ce modèle se fait en 2 catégories :

Non homologué pour la descente (DH) : plus léger, protège le visage en cas de chute, mais moins solide en cas de forte chute.

Homologué pour la descente (DH) : plus lourd, plus solide et la conception de la mentonnière le rend plus sécuritaire en cas de chute ou d’impact important.

Les casques à mentonnière détachable sont de plus en plus légers. Certains sont conçus de manière à ne pas encombrer la respiration, ce qui nous fait oublier la mentonnière si on veut la garder lors d’une montée.

// INTÉGRAL MONOCOQUE (FULLFACE)

Le casque monocoque muni d’une mentonnière qui ne se détache pas est très sécuritaire et souvent utilisé pour les adeptes de descente. Ce type de casque est généralement plus lourd et fourni beaucoup moins d’aération, ce qui peut devenir très ou trop chaud pour les cyclistes qui pédalent. 

De nouveaux modèles monocoques légers et très ventilés destinés aux adeptes du style enduro commencent à apparaître sur le marché.

_2 QU’EST-CE QUE LES TECHNOLOGIES MIPS, SPIN OU 360?

Il faut savoir que tous les casques achetés au Canada sont sécuritaires. Un test CSA est fait avant leur mise en marché. Ce test garanti la protection minimale requise selon les normes canadiennes.

Certaines compagnies ont cependant une gamme de casques qui dépasse le système de protection minimal que l’on retrouve sous plusieurs appellations telles que MIPS, SPIN ou 360.

Ces innovations ont pour but d’alléger le casque, mais aussi d’augmenter la protection. La partie qui se trouve le plus près de la tête va se détacher à un certain point et répartir le choc dû à l’impact afin de limiter les risques de commotion. En général, ces casques ont un coût plus élevé.

_3 COMMENT BIEN CHOISIR SON CASQUE?

Le casque doit être ni trop grand, ni trop petit. Pour savoir quelle taille choisir, tu dois mesurer ta tête, du milieu du front à la base du crâne. Tu trouveras les mesures du casque en centimètres.

Lors de l’essai, le casque doit englober la tête au complet sans avoir de jeu. La roulette à l’arrière doit être utilisée pour faire de micro-ajustements seulement. Elle doit être à la moitié ou moins. Elle ne doit jamais être au plus petit, si tel est le cas, le casque n’est pas de la bonne grandeur.  Ce n’est pas celui qu’il te faut.

Prendre le temps d'essayer un casque est essentiel pour trouver le bon modèle qui convient à sa tête, être confortable et éliminer les points de pression.

Les casques avec une mentonnière détachable ou monocoques viennent avec des bourures de plusieurs épaisseurs qui viennent s’appuyer sur les joues et maintenir le casque en place.  Il arrive de ressentir un léger inconfort lors des premières sorties, mais un casque mal ajusté sera moins efficace.

_4 COMMENT ATTACHER SON CASQUE CONVENABLEMENT?

Porter un casque mal ajusté, c’est comme ne pas en avoir! En plus d’avoir la bonne taille, tu dois bien le positionner sur ta tête.

  • Le casque doit être droit sur la tête, à environ 2 doigts au-dessus des sourcils.
  • Pour l’ajustement, ouvre la roulette arrière à son maximum et resserre jusqu’à ce que le casque ne bouge plus, même si tu hoches de la tête.
  • Les sangles doivent former un Y sous les oreilles et la boucle de serrage doit être positionner directement sous le lobe.
  • La sangle sous le menton est bien ajustée lorsque tu peux passer 2 doigts entre la sangle et le menton.

5_ QUAND DOIT-ON CHANGER SON CASQUE?

Après 5 ans, après un impact ou si le casque est endommagé. Un casque qui a eu un choc ne protègera plus ta tête à 100% et tu te mets à risques en cas d’une autre chute.

Il est à noter que l’entreposage de ton casque est très important. Les plastiques utilisés n’aiment pas les températures extrêmes (trop froides ou trop chaudes). Un casque ne devrait jamais rester dans la voiture en été ou en hiver.

Le styromousse ou ses composantes vont s’affaiblir et ils ne te protègeront plus aussi bien. Si tel est le cas, vaut mieux penser à entrer son casque à l’intérieur de la maison après chaque sortie. Sinon, ne pas attendre 5 ans avant de le changer!

_6 COMMENT ENTRETENIR OU LAVER SON CASQUE ?

  • Toujours le ranger à l’intérieur de la maison, à l’abri des sources de chaleur.
  • Retirer les bourures du casque et les faire tremper dans un bol pour les laver.
  • Pour certains modèles, on peut retirer la partie interne en tissu et la mettre à la laveuse.
  • Il existe un nettoyant en vaporisateur conçu pour laver le casque et l’aider à sécher.

En terminant, une petite question quiz! Vrai ou faux : la couleur noire rend le casque plus chaud en été.

FAUX.

Dannie Rousseau

Dannie Rousseau

Hygiéniste dentaire dans la vie, je suis aussi mordue de vélo de montagne. J’ai découvert ce magnifique sport il y a quelques temps et depuis, j’en mange! Me retrouver sur deux roues en forêt, grimper les montagnes et les dévaler par la suite, il n’existe pas meilleur feeling aussi exaltant que cela. Mon but: faire un avec mon vélo. Ma devise: attitude is altitude.

ARTICLES RÉCENTS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TOP